Skip to main /Aller à contenu principal
quotation mark

Response & Responsibility

quotation mark

Réponse et responsabilité

Walter Lippmann

The battle for us, in short, does not lie against crusted prejudice, but against the chaos of a new freedom. This chaos is our real problem. So if the younger critics are to meet the issues of their generation they must give their attention, not so much to the evils of authority, as to the weaknesses of democracy.

Walter Lippman (1889–1974) was an American journalist who feared for the future of the democratic world. He believed citizens were prone to basing their opinions on limited facts and stereotypes (he coined the term), and that access to all the information in the world would not change this tendency.

Walter Lippmann

En bref, notre lutte n’est pas contre la discrimination encroûtée, mais bien contre le chaos d’une nouvelle liberté. Ce chaos est notre vrai problème. Ainsi, si les jeunes critiques veulent surmonter les défis de leur génération, ils doivent prêter attention non pas aux « démons » du pouvoir, mais bien aux faiblesses de la démocratie.

Walter Lippman (1889–1974) était un journaliste américain qui craignait l’avenir du monde démocratique. Il était d’avis que les citoyens tendent à fonder leurs opinions sur des faits limités ou des stéréotypes (c’est à lui que l’on doit cette notion), et que l’accès à toute l’information du monde ne pourrait changer cette tendance.

Gro Harlem Brundtland

Changes are needed, both in the North and the South, but these changes will not happen unless they stand the test of democracy. Only when people have the right to take part in the shaping of society by participating in democratic political processes will changes be politically sustainable. Only then can we fulfill the hopes and aspirations of generations yet unborn.

Gro Harlem Brundtland, former Prime Minister of Norway and former Director-General of the World Health Organization, headed the World Commission on Environment and Development—what became known as the Brundtland Commission—when its report Our Common Future (1987) first defined and popularized the principle of sustainable development.

Gro Harlem Brundtland

Le changement est nécessaire, tant au nord qu’au sud, mais le changement ne peut se produire s’il ne sait résister à l’épreuve de la démocratie. Ce n’est que lorsque les gens ont le droit de prendre part au façonnement de la société, en participant aux processus politiques démocratiques, que le changement peut être politiquement viable. Ce n’est qu’ainsi que l’on pourra réaliser les espoirs et aspirations des générations qui n’ont pas encore vu le jour.

Gro Harlem Brundtland, ancien premier ministre de la Norvège et ancien directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, a dirigé la Commission mondiale sur l’environnement et le développement – aussi connue sous le nom Commission Brundtland –, dont le rapport Notre avenir à tous (1987) a été le premier à définir et à populariser le principe de développement durable.

Queen Elizabeth II

All of us who have been blessed with young families know from long experience that when one’s house is at its noisiest, there is often less cause for anxiety.

One of the indicators of a strong democracy is that dissent can be voiced freely. Journalists, members of the political opposition, and academics are free to investigate, criticize, and study. Everyone has the freedom to voice their opinion (as long as it does not infringe on another’s rights).

Reine Elizabeth II

Tous ceux d’entre nous qui ont eu le privilège d’avoir de jeunes enfants savent de longue expérience que c’est lorsqu’une maison est à son plus bruyant qu’on y trouve le moins d’anxiété.

Un des indicateurs d’une solide démocratie est la liberté d’exprimer la dissidence. Les journalistes, les membres de l’opposition politique et les universitaires sont libres d’enquêter, de critiquer et d’examiner. Tous ont la liberté d’exprimer leur opinion (tant que cela ne porte pas atteinte aux droits d’autrui).

Beverley McLachlin

What has the decline of democracy and civil liberties as we are witnessing it got to do with courts? Everything. When political rights and civil liberties decline, we can be certain that this is accompanied by a decline in the independence and accessibility of the courts. Independent judges are the guarantors of political rights and civil liberties. So long as courts are accessible, independent and their orders are enforced, political rights and civil liberties are sustained. When the courts are inaccessible or constrained by the government and majoritarian forces, political rights and civil liberties decline. The connection is as simple as it is clear.

It is not always obvious when democracies fail. The stifling of political opponents, creeping corruption, or a slow erosion of public trust in institutions are not as visible as a coup or revolution. As former Canadian Chief Justice Beverley McLachlin notes, the independence of the judiciary is a core component of a healthy democracy, both in and of itself, but also because it guards against this gradual deterioration.

Beverley McLachlin

Le déclin de la démocratie et des libertés civiles auquel nous assistons a-t-il une incidence sur les tribunaux? Tout à fait. Lorsque les droits politiques et les libertés civiles reculent, on constate im- manquablement une régression de l’indépendance des tribunaux et de l’accès à la justice. La présence de juges indépendants garantit le respect des droits politiques et des libertés civiles. Tant que le système judiciaire demeure accessible et indépen- dant, et que les décisions et ordonnances des tribunaux sont exécutées, la survie des droits politiques et des libertés civiles est assurée. Lorsque l’accès aux tribunaux est inexistant ou entravé par les gouvernements et les forces de la majorité, les droits politiques et les libertés civiles reculent. Le lien entre les deux phénomènes est aussi simple qu’évident.

Ce n’est pas toujours évident lorsque la démocratie échoue. Les attaques entre adversaires politiques, la corruption insidieuse et la lente érosion de la confiance publique envers les institutions ne sont pas aussi visibles que les coups d’État ou les révolutions. Comme l’a souligné Beverley McLachlin, ancienne juge en chef canadienne, l’indépendance de l’appareil judiciaire est un des éléments fondamentaux d’une saine démocratie, et en empêche la détérioration graduelle.

Arnold Chan

The other thing I would simply ask all of our colleagues to consider is that while we debate and engage, what we are doing right now, when we listen, that we listen to one another, despite our strong differences. That is when democracy really happens. That is the challenge that is going on around the world right now. No one is listening. Everyone is just talking at once. We have to listen to each other. In so doing, we will make this place a stronger place.

View Video

Question Period and debates in the Canadian House of Commons have been criticized for being staged and superficial, undermining the process of legislative scrutiny. In one of his last addresses to the House of Commons, the late Member of Parliament Arnold Chan (1967–2017) had this message for his colleagues. A few months later, he lost his battle with cancer.

Arnold Chan

J’aimerais simplement demander à tous nos collègues de considérer ceci : pendant que nous débattons et que nous nous mobilisons, ce que nous faisons vraiment, c’est nous écouter les uns les autres malgré nos grandes différences. C’est à ce moment que la démocratie s’exerce. C’est aussi le défi qui se pose partout dans le monde à l’heure actuelle. Personne n’écoute. Tout le monde parle en même temps. Nous devons nous écouter les uns les autres. C’est ainsi que nous pourrons faire du monde un endroit meilleur.

Voir la vidéo

La période de questions et les débats à la Chambre des communes sont perçus par plusieurs comme étant superficiels et mis en scène, minant la légitimité de l’appareil législatif. C’est le message qu’a livré à ses collègues feu Arnold Chan (1967–2017), député, dans une de ses dernières allocutions à la Chambre des communes. Il est décédé quelques mois plus tard, après une lutte contre le cancer.

Values and Ethics Code for the Public Sector

A professional and non-partisan federal public sector is integral to our democracy.

Modern democracies are upheld by a professional bureaucracy, one that works to implement legislative policies regardless of the political party in power. The public sector is made up of experts that maintain a sustainable and efficient administration of the state.

Code de valeurs et d’éthique du secteur public

Un secteur public fédéral professionnel et impartial est un élément clé de notre démocratie.

Les démocraties modernes reposent sur une bureaucratie professionnelle qui veille à appliquer les politiques législatives, peu importe le parti politique au pouvoir. La fonction publique est composée d’experts qui assurent l’administration durable et efficace de l’État.

Roman Krznaric

Modern democracy— especially in wealthy countries— has enabled us to colonise the future. We treat the future like a distant colonial outpost devoid of people, where we can freely dump ecological degradation, technological risk, nuclear waste and public debt, and that we feel at liberty to plunder as we please.

Roman Krznaric is an Australian social philosopher, author, former Cambridge professor of political science and sociology, and founder of the Empathy Museum. In a BBC article from March 2019, he highlights the need to think through how decisions we make today will impact future generations.

Roman Krznaric

La démocratie moderne — particulièrement dans les pays riches — nous a permis de « coloniser » l’avenir. Nous traitons le futur comme un avant-poste colonial éloigné et inhabité, dans lequel nous pouvons librement larguer la dégradation écologique, les risques technologiques, les déchets nucléaires et la dette publique, et que nous nous sentons bien libres de piller à loisir.

L’Australien Roman Krznaric est philosophe social, auteur et ancien professeur de sciences politiques et de sociologie à Cambrige, et le fondateur du Empathy Museum. Dans un article de la BBC, en mars 2019, il a souligné la nécessité de réfléchir à la façon dont les décisions d’aujourd’hui affectent les générations de demain.

Supreme Court of Canada

No one has a monopoly on truth, and our system is predicated on the faith that in the marketplace of ideas, the best solutions to public problems will rise to the top. Inevitably, there will be dissenting voices. A democratic system of government is committed to considering those dissenting voices, and seeking to acknowledge and address those voices in the laws by which all in the community must live.

These words are taken from the Court’s ruling on the legality of Quebec’s secession from Canada (which was a very real possibility in the mid-1990s): [1998] 2 S.C.R. 217, paragraph 68. This section outlined an unwritten constitutional principle—protecting the rights of minorities—that must be upheld by the courts. The ruling also mentioned three other legal norms: federalism, the rule of law, and, democracy.

La Cour suprême du Canada

Nul n’a le monopole de la vérité et notre système repose sur la croyance que, sur le marché des idées, les meilleures solutions aux problèmes publics l’emporte- ront. Il y aura inévitablement des voix dissidentes. Un système démocratique de gouvernement est tenu de prendre en considération ces voix dissidentes, et de chercher à en tenir compte et à y répondre dans les lois que tous les membres de la collectivité doivent respecter.

Ces mots sont tirés du jugement du tribunal sur la légalité de la sécession du Québec du reste du Canada (ce qui a été une possibilité au milieu des années 1990) (1998, 2 R.C.S. 217, par. 68). Cet extrait évoque un principe constitutionnel non écrit – la protection des droits de minorités – qui doit être respecté par les tribunaux. La décision rendue par la cour mentionne également les trois notions juridiques suivantes : fédéralisme, démocratie et primauté du droit.

Winston Churchill

Indeed, it has been said that democracy is the worst form of government except all those other forms that have been tried from time to time.

Although former UK Prime Minister Winston Churchill (1874–1965) admitted to quoting this from someone else, it quickly became one of his most memorable quips, as applicable today as when it was first uttered. If not democracy, what is the alternative?

Winston Churchill

En effet, la démocratie est la pire des formes de gouvernement, à l’exception de toutes les autres déjà essayées dans le passé.

Bien que Winston Churchill, ancien premier ministre du Royaume-Uni (1874–1965), ait admis reprendre les mots de quelqu’un d’autre, cette citation est rapidement devenue une de ses plus mémorables, s’appliquant aussi bien aujourd’hui que lorsqu’elle a été prononcée pour la première fois. Mais alors, si c’est non à la démocratie, quelle est la solution de rechange?

Quotation from Fernando Cardoso: Democracy is not just a question of having a vote. It consists of strengthening each citizen’s possibility and capacity to participate in the deliberations involved in life in society.

Fernando Cardoso

One of the most important elements underlying democracy is citizens’ participation. Sociologist, political scientist, and former President of Brazil Fernando Henrique Cardoso broadens the understanding of participation to include an empowered and informed citizenry. The right to participate, in this sense, is often not accessible to all in a society.

Fernando Cardoso

La démocratie, ce n’est pas seulement une question de droit de vote. Il s’agit du renforcement de la capacité et de la possibilité pour chaque citoyen de participer aux délibérations entourant la vie en société.

Un des éléments les plus importants qui sous-tendent la démocratie est la participation citoyenne. Fernando Henrique Cardoso, sociologue, politicologue et ancien président du Brésil, élargit la notion de participation en y incluant la nécessité d’une population informée et habilitée. Or, le droit de participer n’est souvent pas accessible à tous les membres de la société.