82. Paul Hebert

Frontenac Provincial Park / Parc provincial Frontenac
Frontenac Provincial Park | Parc provincial Frontenac
Justin Fabian

Paul Hebert, OC is the Director of the Biodiversity Institute of Ontario and the Canadian Barcode of Life Network.

My grandfather was born just north of Kingston on a farm or so his dad called it. It was really a rock patch bordering Devil Lake, the kind of place that crushes agricultural ambition. By 1885, the land had won; no horse-drawn plow would ever furrow it again. My family’s retreat meant that I grew up on the limestone flats bordering Lake Ontario. It was there that I fell in love with nature. Almost seamlessly, my childhood fascination with the seasonal cascade of animals and plants transitioned into a career. I now lead an international project born in Ontario, one using snippets of DNA to register every species on our planet, empowering humanity to protect the magnificent diversity of organisms that share our world. But whenever possible, I return to those cedar-swamped, water-washed granite outcrops just north of Kingston. We call it cottage country. It no longer crushes; it inspires.


Paul Hébert, OC occupe les fonctions de directeur de l’Institut de la biodiversité de l’Ontario et du Réseau canadien des codes à barres ADN.

Mon grand-père est né juste au nord de Kingston, sur une ferme, du moins comme l’appelait son père. C’était plutôt un terrain rocheux en bordure du lac Devil, le genre de place qui anéantit l’ambition agricole. En 1885, le terrain avait gagné; aucune charrue tirée par des chevaux ne l’a plus jamais labouré. La retraite de ma famille a fait en sorte que je grandisse sur les battures de calcaire entourant le lac Ontario. C’est là où je suis tombé amoureux de la nature. Presque sans anicroche, la fascination de mon enfance pour la cascade saisonnière d’animaux et de plantes s’est transformée en une carrière. Je dirige maintenant un projet international qui a pris naissance en Ontario, un projet qui utilise des bribes d’ADN pour enregistrer chaque espèce qui existe sur notre planète, habilitant l’humanité à protéger la magnifique diversité d’organismes qui partagent notre monde. Mais, chaque fois que c’est possible, je retourne à ces affleurements de granite inondés d’eau, envahis de cèdres, juste au nord de Kingston. Nous appelons cet endroit la « région des chalets ». Elle n’écrase plus; elle inspire.