67. Deb Deller

Front Lawn, Queen’s Park / Pelouse principale, Queen’s Park
Front Lawn, Queen’s Park | Pelouse principale, Queen’s Park
Toronto Star

Deborah Deller was the eighth Clerk of the Legislative Assembly of Ontario (2007–2016) and the first woman to hold this position.

The best thing about the Clerk’s office is its window affording a spectacular view of the Legislature’s front lawn. One morning, I looked out on that lawn and noticed that an Indigenous group had erected two large tents, settling in for what became a four-day encampment.

Each day, a group of Falun Dafa exercise on that lawn. That morning, the tents were in their spot. The groups conferred with each other briefly and then one quietly moved further along and commenced their morning routine.

On the other side of the walkway were a group of Mennonite students in traditional dress waiting to come inside for a tour.

It struck me that morning that there is probably no other front lawn in the world where one can witness this kind of eclectic, peaceful gathering.

It was a scene reflective of this place and how important it is to protect it.


Deborah Deller a été la 8e greffière de l’Assemblée législative de 2007 à 2016, et est la première femme à avoir occupé ce poste.

La meilleure chose qui se trouve au bureau du greffier est la fenêtre donnant sur une vue spectaculaire de la pelouse avant

de la Législature. Un matin, j’ai jeté un coup d’œil sur cette pelouse et remarqué qu’un groupe d’Autochtones avait érigé deux grandes tentes, s’installant pour ce qui est devenu un campement de quatre jours.

Chaque jour, un groupe de Falun Dafa pratique ses exercices sur cette pelouse. Ce matin-là, les tentes occupaient sa place. Les groupes ont discuté l’un avec l’autre brièvement puis l’un d’eux s’est éloigné calmement et ils ont commencé leur routine du matin.

De l’autre côté du trottoir se trouvait un groupe d’étudiants mennonites, en tenue traditionnelle, attendant d’entrer pour une visite guidée.

Ce matin-là, j’ai été frappée par la réalisation qu’il n’y a probablement aucune autre pelouse avant au monde où on peut être témoin de ce genre de rassemblement paisible, éclectique.

C’était une scène qui reflétait cette place, et l’importance de la protéger.