32. Ahmad Al Mansour and | et Maysoun Mansour

Arrival in Belleville / Arrivée à Belleville
Arrival in Belleville | Arrivée à Belleville
Ian Sutherland

Ahmad Al Mansour, Maysoun Mansour, and their three sons completed their first year in Canada in December 2016.

Marhabaan. Kaif Halik? Hello. How are you?

We were born in Damascus. We fled our Syria in 2012 to Lebanon. While our money lasted, we lived in a stable with animals, next a UN refugee camp with tens of thousands of other Syrians. Then, “naam” (yes) to Canada.

On December 7, 2015, our plane landed in Ottawa. We had one suitcase, one cardboard box, and uncertainty and nervousness and worry. How would our three boys be? How would we eat? We could not say “hello” or “thank you” or “yes, please.”

In Belleville, strangers then but “our family” now, help us with English lessons, with healing, and to worship; they are there when we remember. In Ontario, we have a second life in a safe world, a future without explosions and danger.

To our Ontario family, to the Canadian government that opened a door, thank you. Shookran. Maa-sha-Allah.


Ahmad Al Mansour, Maysoun Mansour et leurs trois fils terminaient leur première année de vie au Canada en décembre 2016.

Marhabaan. Kaif Halik? Bonjour. Comment allez-vous?

Nous avons fui notre Syrie natale en 2012 pour aller au Liban. Tant que nous avons eu de l’argent, nous avons vécu dans une étable avec des animaux, près d’un camp de réfugiés des Nations Unies, où il y avait des dizaines de milliers d’autres Syriens. Puis, nous avons reçu notre « Naam », notre oui, pour aller au Canada.

Le 7 décembre 2015, notre avion a atterri à Ottawa. Nous avions une seule valise et une boîte de carton, mais une tonne d’inquiétudes et d’angoisses. Nos trois fils vont-ils être bien ? Comment allons-nous manger ? Nous ne savions même pas comment dire « Bonjour » ou « Merci ».

À Belleville, notre « famille », qui nous était alors inconnue, nous a soutenus dans notre apprentissage de l’anglais, mais aussi dans l’adaptation à notre nouvelle vie et la foi en notre avenir. En Ontario, une seconde vie dans un monde sûr nous a été offerte.

À notre famille de l’Ontario et au gouvernement du Canada, nous vous remercions. Shookran. Maa-sha-Allah.